A aucun moment, l’échec ne peut devenir un moyen de sélection. L’échec, quand il survient, n’est pas à mettre dans le chef de l’enfant, mais de l’équipe éducative au sens large du terme, qui a en quelque sorte une obligation de résultat. 

« Il est de la nature même de l’école d’être le lieu de l’erreur possible, de l’erreur bénéfique, où il faut se tromper beaucoup et comprendre ses erreurs, pour ne plus se tromper (ou le moins possible) quand on sort de l’école ».(Albert JACQUARD)

Il est indispensable d’accorder une attention particulière à l’enfant pendant qu’il construit ses compétences et ses connaissances, et non à l’obtention d’un résultat exact.

Dans cette optique, l’accent sera donné à l’auto évaluation par l’enfant, ce qui rend cette évaluation formative et rend l’enfant acteur et responsable de son développement.